Street-Art City en Auvergne

Par Monique Provenat    

Sortie de confinement, besoin d’évasion ?

Mais où aller ???

Une amie, peintre amateur comme moi, nous avait vanté, à mon mari et à moi-même, « la Villa Médicis de l’Art Urbain ». C’est ainsi qu’un certain jour de juillet, sous une chaleur torride, nous nous sommes retrouvés près de Moulins, dans l’Allier, très exactement à Lurcy-Levis.

Pour mieux comprendre ce panneau, un petit historique s’impose. Gilles et Sylvie Iniesta se sont entichés d’un ancien centre de formation abandonné : c’est une véritable petite ville avec 10 hectares de terrain et 7000 m2 de bâtiments.

« On a acheté ce lieu en 2003, sans trop savoir ce que l’on voulait en faire.  Au début, on a appelé un artiste de la région pour voir si ça pouvait marcher. Ils sont venus à six en mai 2015… Ensuite, on n’a plus eu besoin d’appeler personne. Le bouche à oreille et les réseaux sociaux ont fonctionné à plein régime. Aujourd’hui, nous avons une liste d’attente de plus de 900 artistes du monde entier qui veulent venir chez nous. »

Mais que s’est-il passé qui justifie un tel engouement ?

Tout simplement, Sylvie Iniesta a eu l’idée géniale de consacrer ce lieu à l’Art : tous les murs des 128 chambres sont couverts de fresques, du plancher au plafond, soit une surface de 22 500 m2. C’est un univers qui fait rêver, on s’imagine dans un autre monde !

En outre, treize façades extérieures sont décorées par une centaine de fresques qui vous laissent bouche bée. Cet art des rues, semblable à celui d’une grande ville, atteint ici le gigantisme, tout en restant raffiné.

Street Art City est un lieu magique, unique au monde, où s’exprime une diversité artistique surprenante. Autre originalité : cet art est éphémère car un autre artiste va venir et couvrir le pan de mur à sa façon, en suivant son inspiration : l’œuvre de son prédécesseur est effacée… Toutes ces œuvres sont donc uniques et en perpétuel renouvellement.

Les peintres réalisent aussi des œuvres sur toile ou sur d’autres matériaux : elles sont mises en exposition-vente.

Tous ces artistes viennent en « résidence tremplin » : durant leur séjour, ils sont pris en charge et le matériel dont ils ont besoin est mis à leur disposition.

Si le cœur vous en dit, faites un tour dans cet univers spectaculaire, et je vous garantis un dépaysement total pendant les quatre à cinq heures que dure la visite complète.

Par ailleurs, si vous aimez les arbres, faites donc un petit détour dans la forêt de Tronçais qui se trouve à 50 km de Moulins, à Saint-Bonnet-Tronçais. Cette forêt est classée en réserve biologique domaniale et vous y découvrirez, entre autres, des chênes centenaires.  

Beaucoup de balades sont proposées, en particulier un chemin des chênes remarquables (environ quarante !). Les chênes les plus connus sont la Sentinelle et les Jumeaux qui sont plantés depuis quatre siècles.

Finalement, ce fut pour nous une journée mémorable, car ce voyage opposait l’éphémère de la cité de Street Art, et la pérennité des chênes de la forêt de Tronçais.

6 commentaires sur “Street-Art City en Auvergne

Ajouter un commentaire

  1. Comment des artistes arrivent à peindre sur des surfaces gigantesques des tableaux aussi beaux, des portraits aussi expressifs, restent pour moi un mystère. Nul doute que j’irai faire un tour à Lurcy-Levis pour en voir et en savoir plus. Merci Monique pour nous avoir donné l’envie d’aller plus loin dans la découverte.

    Aimé par 2 personnes

  2. Ce qui est montré ici est remarquable, bravo aux initiateurs!
    Le nombre très élevé des demandes pour rejoindre cette cité d’artistes est un signe indéniable de succès, mais peut aussi inquiéter: comment garder un haut niveau de qualité et en même temps laisser chacun des artistes en toute liberté?
    Effacer les œuvres pour faire de la place aux intervenants suivants est une mesure rendue nécessaire par la configuration des lieux,…elle pourra à l’occasion provoquer un soulagement à voir partir vers le néant des œuvres sans intérêt.
    Sans intérêt? sans intérêt? Mais pour qui vous prenez-vous, cher Daniel?
    OK, je sais, tout est affaire de subjectivité et de ressenti personnel.
    De toute manière, à « Street Art City » tout le monde se retrouve finalement sur un pied d’égalité, heureusement, il y a la photo et la vidéo qui garderont les souvenirs de ces moments importants pour les participants et les visiteurs.

    Aimé par 3 personnes

  3. Vos photos, Monique, sont absolument remarquables et très bien choisies : j’aime en particulier cette opposition du Vieil Homme et de la Belle Endormie avec, en parallèle, votre opposition entre la longévité de la Nature et le caractère fugitif de la Beauté (physique ou artistique).
    Merci de nous avoir fait partager votre évasion dans cet espace artistique qui, par coïncidence, le 15 septembre, a suscité un autre article dont voici le lien :
    http://www.francesoir.fr/actualites-france/les-fresques-urbaines-de-street-art-city-reveillent-la-campagne-auvergnate

    Aimé par 2 personnes

  4. Amateur de Street-Art (j’ai arpenté pendant des jours les collines de la vieille ville de Valparaiso où les murs sont recouverts de centaines de peintures représentant des figures suggestives, les angoisses contemporaines et différentes formes de révolte…), art majeur vivant, je me réjouis de l’existence de ce lieu consacré à l’expression sans retenue des convulsions et des beautés de notre monde chaotique et magnifique. Je me propose donc de m’y rendre dès que possible. Merci Monique pour cette belle évocation.

    Aimé par 3 personnes

  5. Quelle riche idée que d’avoir consacré ce lieu à l’expression libre des artistes, le résultat est absolument splendide.
    Merci Monique de m’avoir fait découvrir ce bel endroit et qui me donne envie d’aller le visiter.

    Aimé par 3 personnes

  6. Formidable explosion artistique à grande échelle à Lurcy-Lévis qui, indéniablement, vaut le détour. La plupart des peintures de Street-Art-City sont impressionnantes, et leur taille envoute le visiteur, lui projetant à la face le ressenti du peintre. L’idée de ce site et sa mise en oeuvre sont fascinantes et on comprend aisément l’attrait du lieu pour les créateurs et pour le public. Quel dommage, cependant, que ces peintures soient éphémères. Beaucoup d’entre elles sont si belles qu’on voudrait les conserver… Merci, Monique, de nous avoir fait partager cette découverte.

    Aimé par 2 personnes

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :