Escapade à Rhodes…

par Claudine FASAN

C’était mon anniversaire, et mon mari m’avait promis une surprise. Ainsi un beau matin, sans que je connaisse la destination, nous quittâmes notre maison, direction l’aéroport. Jean-Claude, connaissant mon amour de la peinture et donc mon goût pour les couleurs m’avait seulement dit : « tu verras, tu ne seras pas déçue par la lumière… », et effectivement, je ne le fus pas. Nous étions à Rhodes !!!
Les valises à peine défaites, une furieuse envie de peindre ou de croquer quelques scènes me démangeait déjà, mais pour bien apprécier notre séjour, je souhaitais en savoir un peu plus sur cette terre si riche en histoire.

Rhodes: quelques infos

Rhodes est une île grecque, la plus grande du Dodécanèse, bordée au nord-ouest par la mer Egée et au sud-est par la mer Méditerranée. Elle est située entre l’île de Karpathos (Grèce) et les côtes turques à 17,7 km de cette dernière. Sa superficie est de 1 400 km2, sa population estimée à 62 000 habitants. Rhodes (24 000 h) est aussi le nom de la ville principale de l’île.

 

Rhodes : ses mythes

Rhodes n’échappe pas aux légendes grecques.
Il en est une -poétique- liée à sa naissance dont parlent Pindare et d’autres poètes de l’antiquité.
Ainsi, Zeus après sa victoire sur les géants et après s’être rendu maître de la Terre, aurait décidé de partager la terre entre les dieux de l’Olympe. Mais au moment du partage, Hélios était absent et personne ne songea à lui garder sa part. Le dieu pur n’eut ni propriété ni territoire.
Lorsque Hélios revint de son voyage autour de la terre, il se plaignit à Zeus de l’injustice dont il avait été victime. Le dieu soleil ne le toléra pas mais exigea de Zeus et des autres dieux qu’on lui attribue une terre qui surgirait de la mer.
A ce moment, émergea des eaux bleues une magnifique île fleurie : c’était Rhodes qui, jusqu’alors avait été enfouie dans les profondeurs de la mer.
Ravi, le dieu de la lumière la baigna de son éternelle clarté et en fit la plus belle île de la mer Egée.

Toutefois, une autre légende évoque la naissance de l’île grâce à l’amour entre Hélios et la nymphe Rhode, fille de Poséidon, dieu de la mer.
Charmé par son extraordinaire beauté, Hélios en aurait fait son épouse. Elle lui donna sept fils et une fille, Alektrona, qui devait mourir jeune.

 

L’un des fils d’Hélios et de Rhode, Kerkafos, eut trois fils, -Camiros, Lalysos et Lindos-, qui fondèrent les trois plus grandes villes de Rhodes.
La nymphe Rhode, elle, aurait donné son nom à la célèbre île.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Mais, la légende courant toujours, d’autres pensent que Rhodes tient son nom de la rosée. Les premiers habitants lui auraient donné ce nom soit parce qu’elle était couverte de rosée soit parce qu’elle était belle comme une fraîche rose pourpre.

Si l’origine de Rhodes fascine encore, l’évocation de son nom dans l’antiquité, également. On l’appelait : Ofioussa (de « ofis » serpent en ancien grec) parce qu’il y avait de nombreux serpents ; Asteria pour son ciel étoilé ; Macaria pour son incomparable beauté;  Techninia d’après les Techniniens supposés être les premiers habitants de l’île ; enfin Atavyria en référence au plus haut sommet l’Atavyros.

Rhodes: son histoire

Mais ces légendes qui entourent Rhodes et la Grèce ne peuvent occulter son histoire.
Rhodes connut dans l’Antiquité deux périodes de grande prospérité :
– au VII-VIème siècle av. J.-C ; et durant la période hellénistique (IIIè-Ier s. av. J.-C.).
– en 1309, les hospitaliers de Saint-Jean-de-Jérusalem, chassés de Chypre, s’y installèrent, gardèrent la ville et la fortifièrent laissant d’imposantes murailles. Mais en 1522, ils durent l’abandonner à Soliman II et se réfugier à Malte sous la protection de Charles Quint et du Pape où ils créèrent l’Ordre de Malte.
– devenue turque, l’île passa à l’Italie en 1912 et à la Grèce en 1947.
Si d’autres épisodes historiques peuvent bien évidemment être relatés et approfondis, l’évocation de certains vestiges et monuments ne peut être occultée.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Il est impossible de ne pas évoquer, à Rhodes :

 

– Le Colosse de Rhodes, une des sept Merveilles du monde antique. Cette énorme statue d’Apollon, en bronze, due à un disciple de Lysippe, se trouvait à l’entrée du golfe de Rhodes. Elle fut renversée en 227 av. J.-C. par un séisme.

 

 

 

 

 

 

 

– La Ville Médiévale de Rhodes offre, dans la partie nord l’acropole des Chevaliers dite « Castello » et leurs demeures officielles, dans la partie sud, le « bourg » où vivaient les Grecs, les familles de Francs et les Hébreux.
– la Mosquée de Soliman et bien d’autres splendeurs (mosaïques.) …

 

 

 

– A Lindos, érigée par les Doriens au XIIè siècle av. J.-C, d’après l’Iliade d’Homère, son Acropole et ses nombreuses maisons de capitaines…

 

 

 

Ce bref aperçu correspondant à « une escapade » déjà riche en renseignements ne veut surtout pas occulter la Beauté des lieux, des paysages, la luminosité du ciel, la transparence des eaux turquoises ou marines, les splendides couchers de soleil, la gentillesse des locaux, la richesse culinaire… et la diversité des îles environnantes (l’île de Symi) ….

Rhodes, une façon d’être, une île à découvrir….

 

2 commentaires sur “Escapade à Rhodes…

Ajouter un commentaire

  1. Comment ne pas être convaincue et décidée à se laisser séduire par la lumière, les paysages, mais aussi la cuisine, le tout sur un fond de légendes mythologiques ?

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :