Le Pérou (épisode 3)

Par Claude Provenat.

Après une journée de repos à Cuzco, nous prenons l’avion pour Lima, puis le car qui nous conduit jusqu’à Huaraz (3 091 m) .

Huaraz se situe dans la partie centrale de la cordillère des Andes, au centre de la région de Ancash, à 400 km au nord de Lima. Il faut compter 8 h de voyage.

Nous embarquons dans un car à étage. L’accès plain-pied est réservé aux 1ères classes, l’étage aux 2èmes classes. Comme nous en avons pris l’habitude, nous avons droit au plateau repas.

Sur environ 200 km nous longeons les côtes du Pacifique. Avant de commencer la montée, arrêt pour changement de chauffeur.

Au début, la route grimpe entre des falaises couvertes de cactus. Au fur et à mesure que nous prenons de l’altitude, le paysage devient plus minéral. Nous traversons de nombreux villages jusqu’à Conococha (4 050 m). De ce point culminant, nous descendons sur Huaraz.

Le lendemain de notre arrivée nous restons à Huaraz pour nous acclimater. Nous faisons une petite balade de 7 km pour visiter le site de Huilcahuaín qui présente des vestiges d’un ensemble précolombien. Il y subsiste un édifice de trois étages appelé « Temple de Huilcahuaín. »

Il compte au total 19 pièces intérieures : cinq au premier étage, sept au deuxième étage et sept au troisième étage. Mal nommé,le « Temple » de Huilcahuaín » serait un mausolée où les membres de la classe dominante Huari se faisaient enterrer.

Nous nous rendons au site de Ichic Huicahuain qui est tout près. Il est composé de 15 chullpas. Les chullpas sont des tours funéraires dans certaines civilisations pré-incas.La plupart des chullpas comportent une ouverture orientée vers le soleil levant, probablement en lien avec un culte solaire.

L’après-midi, visite de Huaraz et préparation du matériel pour le trek de 7 jours au travers de la Cordillère Blanche.

Tôt le matin nous prenons la route pour rejoindre le point de rencontre à Hualcayan avec notre staff.  Sur le parcours nous traversons les villes de Yungay et de Caraz. La ville de Yungay, suite à un violent tremblement de terre en 1970, a été entièrement détruite. Il y a eu environ 22 000 morts. Le gouvernement l’a déclarée cimetière national. La nouvelle ville a été construite à quelques kilomètres en contrebas.

 Au bout de deux heures de piste chaotique nous arrivons à destination.

Pour le trek nous disposons d’un guide, du personnel d’intendance et comme moyen de transport de 15 ânes avec leurs âniers et d’une mule avec son muletier. Dans ce genre d’expédition, la mule est considérée comme une « ambulance » en cas de blessure d’un marcheur.

1er jour :

Le sentier monte sur les contreforts de la cordillère jusqu’à Huishcasch. Au départ il ne présente pas de difficulté, la pente est douce. Puis par une succession de lacets soutenus, dans lesquels nous sommes doublés par les ânes, nous prenons de l’altitude. Pour certains, le rythme ralentit légèrement. Arrivée à Huishcash (4 320 m) où les tentes sont déjà installées. A proximité coule un ruisseau dont l’eau servira à la toilette.

2 ème jour

Nous reprenons notre montée le long de l’aqueduc du lac Cullicocha jusqu’au lac qui reflète dans ses eaux bleues la montagne Santa Cruz (6 241 m) et les sommets qui l’entourent. De là, une montée, dans un chaos de rochers dans lequel pousse une végétation rase, nous amène jusqu’au col Osoruri (4 860 m) d’où nous avons un regard sur la vallée de Los Cedros.

Une courte descente nous conduit vers Osopampa (4 050 m), terme de notre étape. Avec l’accord de notre guide, nous décidons de continuer jusqu’à Ruinapampa.

Une traversée en courbes de niveau nous amène au pied de la montée du col Ventana (4 750 m). De là, descente sur la quebrada Alpamayo et arrivée à Ruinapampa, ancien hameau abandonné où subsistent encore quelques terrasses cultivées (4 050 m) et qui se situe en fond de vallée.

3ème jour

Le chemin monte en douceur le long de la vallée. Nous découvrons le joyau de la cordillère blanche, l’Alpamayo (5 947 m).  En chemin nous rencontrons des cochons et des vaches. Au bout de deux heures de marche nous arrivons au camp de Jancarurish (4 200 m).

L’étape étant courte, l’équipement n’est pas encore arrivé. Enfin, voici les ânes ! Le temps change. La pluie se met à tomber, puis la neige. La température baisse brusquement. Les tentes n’étant pas encore montées, nous prenons les tapis de sol pour nous abriter. Vite la tente mess est en place. Le mauvais temps s’arrête vers midi.  A 13 h un beau soleil revient réchauffer l’atmosphère. Nous pouvons contempler le paysage enneigé qui nous entoure, magnifique. La chaleur revenue, nous prenons notre repas à l’extérieur en short et teeshirt. Quel contraste, alors que peu de temps avant, nous subissions le froid, le vent et la neige !

L’après-midi nous nous rendons au lac Jancarurish, belvédère de la face nord de l’Alpamayo. Nous ne pouvons qu’admirer cette montagne dont la forme présente un cône parfait.

4ème jour

Départ à 6 h 30 en direction du col de Gara Gara (4 830 m). Le départ est assez raide puis s’adoucit jusqu’au col d’où nous avons une vue superbe sur les hauts sommets de la cordillère blanche.

Du col, nous basculons dans l’immense vallée de Moyobamba couverte d’ ichus (herbacée poussant dans des prairies sèches et froides que l’on trouve en altitude) et de tourbières. Nous y rencontrons deux cavaliers péruviens. Au long du parcours nous avons la vue sur la chaîne du Santa Cruz.

Par une traversée à flanc de montagne nous rejoignons le col de Mesapampa (4 500 m) et descente jusqu’au Huilcapampa ( 4 050 m),   lieu de notre campement. En fin d’après-midi une pluie fine se met à tomber.

5 éme jour

Le temps est gris, incertain. Nous ne pouvons apprécier le paysage pris dans les nuages. La montée au col Yanacon (4 610 m) ne présente pas de difficulté. La descente sous le col présente, quant à elle, une pente raide et glissante en terre battue.

Nous traversons une petite forêt de queñuales, arbres très rares, dont le nom scientifique est Polylepis tarapacana qui ne poussent qu’au-dessus de 3 000 m. En continuant notre descente nous apercevons le lac de Sactaycocha et rencontrons un groupe de cavaliers.

La pluie s’invite. Nous l’aurons pour la suite du parcours. Nous descendons vers la plaine de Jancapampa (3 600 m), terme de notre étape. Avant d’atteindre le camp, nous devons traverser un torrent à cheval. Le campement est près de fermes. Toute l’après-midi il a plu. En début de soirée une accalmie nous permet d’admirer le paysage.

6ème jour

Ce matin, temps très nuageux avec quelques gouttes de pluie. Le plafond, très bas, nous empêche de voir le glacier Pucahirca.  Notre marche débute à travers fermes et cultures.Nous rencontrons des enfants habillés pour le travail de la ferme. Quelques instants plus tard nous les revoyons habillés avec leurs vêtements d’école.

Après une grande traversée de la vallée nous arrivons au petit village de Pishgopampa. De là, nous entreprenons la montée du col Tapatupa (4 360 m) Le temps très couvert nous empêche de profiter du paysage. Après le col, tout au long du parcours, nous rencontrons de plus en plus d’animaux domestiques.

Peu avant le camp, nous traversons un torrent sur des pierres. Ensuite, une petite montée pour arriver au lac de Huecrococha. Au cours de la montée, nous rencontrons une bergère avec qui notre guide discute.

En début d’après-midi la pluie se met à tomber. Notre tente se trouve inondée car le tapis de sol a été malposé. Heureusement nous avons pu déplacer la tente sans la démonter.

7 éme jour

Départ très tôt, le matin avec la pluie.  Par un sentier à flanc de montagne nous contournons un vaste pâturage. En fond de vallée, la pente se redresse jusqu’au col Pucaraju (4 650 m). Pendant la montée, nous avons profité d’une accalmie.

Dommage, nous ne pouvons profiter pleinement du paysage!

Après une courte mais raide descente, nous poursuivons notre course dans la vallée de Huaripampa jusqu’à l’emplacement de notre campement (3 800 m) La pluie est revenue plus fortement.

Avant d’arriver au campement, un chien nous a pris d’affection. Il est resté l’après-midi avec nous et le soir il a dormi dans la tente. Le lendemain il est parti faire sa vie.

8ème jour

Pour la dernière étape le temps se maintient. Nous descendons pendant deux heures pour arriver au petit village andin de Colcabamba (3 350 m). Ensuite deux heures de montée jusqu’à Vaqueiras (3 700 m), terme de notre trek.

Le minibus nous attend pour nous ramener à Huaraz. La piste monte jusqu’au col de Portachuelo de Llanganuco (4 765 m). Du col, la vue est extraordinaire. On voit de nombreux sommets Huascarán norte (6 768 m), Huascarán sur (6 650 m), Chopiqualqui (6 354 m), Handdoy (6 395 m), Pisco (5 752 m).

La vue plonge sur les lacs Orcococha et Chinacocha (3 800 m). Après une belle descente, nous nous arrêtons au bord des lacs pour pique-niquer.

Arrivée en milieu d’après-midi à Huaraz. Le soir, une surprise attendait Monique. Notre hôtesse avait préparé un bon repas se terminant par un superbe gâteau d’anniversaire et un beau bouquet de fleurs.



L

5 commentaires sur “Le Pérou (épisode 3)

Ajouter un commentaire

  1. Quelle randonnée et quel courage ! Bravo à tous les deux, mais je pense que la beauté sidérante des paysages a été pour vous une extraordinaire récompense de vos efforts. Merci de nous avoir fait partager votre équipée avec tous ces moments où on touche le ciel du bout des doigts.
    A quand une prochaine escalade ?

    Aimé par 1 personne

  2. Quel courage tout au long de ce trek au-delà des 4000 mètres où la respiration est difficile tout comme le terrain alors bravo aux marcheurs et merci de nous l’avoir fait vivre.

    Aimé par 2 personnes

  3. Félicitations à tous les deux pour avoir réussi à accomplir jusqu’au bout un tel exploit physique! Quelle ténacité dans cette randonnée extraordinaire! Nous vous admirons et vous envions un peu, mais chacun n’est pas capable d’imiter votre prouesse sportive! Merci pour tous vos magnifiques clichés et les vues de ces paysages époustouflants. Des panoramas à vous couper le souffle … au propre et au figuré! Un grand merci pour ce bel article.

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :