Si vous passez par Cabourg…

Par Joëlle Niger .

Si vous passez par Cabourg, une balade s’impose sur la longue et belle promenade Proust, vous longerez la plage et vous pourrez admirer les superbes villas Belle Epoque. Impossible de ne pas aller boire un verre au Grand Hôtel qui, avec son atmosphère feutrée, fût longtemps fréquenté par Marcel Proust entre 1907 et 1914.

Promenade Proust
Le grand hôtel sur la promenade Proust
Exemple de villa sur la promenade Proust

Mais ce que je veux présenter dans cet article, c’est la Villa du Temps Retrouvé, ce petit musée innovant doté de collections prestigieuses. Grâce à Marcel Proust, on y découvre cette période fascinante qui correspond à l’âge d’or de la Côte Fleurie.

Cette villa n’est pas un musée sur Proust mais plutôt un plongeon dans la Normandie de la fin du 19ème et du début du 20ème à travers des tableaux, photographies, livres, costumes, le mobilier, le cinéma….

 

la villa du temps retrouvé

 

Une première salle immersive nous plonge dans la vie courante du début du siècle dernier ; tout autour de nous se succèdent des scènes de la vie accompagnées de musique. Nous poursuivons la visite par quatre salons.

  • Le jardin d’hiver dans lequel on peut admirer diverses œuvres mais surtout son superbe plafond..
.

  • -Le salon de musique où trônent un piano mais aussi une belle sculpture de Rodin « l’éternel printemps », un portrait de Claude Debussy et bien d’autres œuvres.

Portrait de Claude Debussy par Marcel Baschet

Eternel printemps
Auguste Rodin

  • La salle de jeux et ses diverses animations.
  • Le salon de réception avec plusieurs tableaux dont un portrait de Marcel Proust par Jacques-Emile Blanche (1892), une étude pour un portrait de Jean Cocteau du même peintre, une vue générale de Rouen de Claude Monet (1892), et la digue de Cabourg vers 1925 de René-Xavier Prinet.
Jean Cocteau par Jacques Emile Blanche

Grâce aux décors, aux meubles, aux objets décoratifs, aux bibelots, ces salons évoquent les intérieurs des classes aisées qui aimaient se rendre sur la Côte Fleurie.

Le premier étage contient quatre salles d’exposition consacrées à la création artistique et littéraire. On y trouve des tableaux évoquant les paysages normands qui inspirèrent Proust et ses contemporains, ainsi qu’un salon de lecture doté d’une belle bibliothèque. La dernière salle présente les diverses créations de Marcel Proust à travers des dessins, des manuscrits, des notes, des objets personnels….

Nous y trouvons partout l’empreinte de l’écrivain impressionniste, sa sensibilité au moindre détail et sa façon de se situer hors du temps. Proust n’a cessé de recréer, de faire revivre ce qu’il a éprouvé et de s’attacher à la contemplation de « l’essence des choses ». Chaque fois il a fait le lien entre le présent et le passé par l’intermédiaire d’une situation, d’un cadre de vie, d’un décor ou d’un objet. Cabourg respire Proust qui y a laissé une trace indélébile.

Petit historique de la Villa Bon Abri qui abrite le musée : elle fut construite en 1860 par l’architecte Clément Parent dans un style néo-renaissance. La famille Parent a pu y rencontrer Proust et en reste propriétaire jusqu’en 1910. Après avoir été une pension de famille, elle est achetée par la ville de Cabourg dans les années 60 ; ce n’est qu’au début des années 2000 qu’un projet de musée est conçu et la création est annoncée dès 2016. Les travaux débutent en 2019 et l’ouverture au public a lieu en avril 2021.

Le musée ne possède pas de collections attitrées, la plupart des œuvres exposées sont prêtées par différentes institutions, cela garantit un renouvellement d’une partie des œuvres chaque saison.

Si vous voulez remonter le temps et plonger dans la Belle Epoque, alors allez visiter cette jolie villa entourée d’un jardin propice à la détente, à la lecture sous la gloriette ou à l’ombre des aubépines en fleurs ou bien à la dégustation d’un thé.

  

Marcel Proust est né à Paris le 10 juillet 1871, il y décède le 18 novembre 1920.

C’est un écrivain français dont le roman fleuve « A la recherche du temps perdu » reste un sommet de la littérature qui est lu et étudié dans le monde entier.  

Son lien avec Cabourg date de 1907, il y a séjourné tous les étés jusqu’en 1914, au Grand Hôtel où il appréciait le confort de l’établissement. Mais son tout premier séjour remonte à ses 10 ans pour y soigner son asthme.

3 commentaires sur “Si vous passez par Cabourg…

Ajouter un commentaire

  1. Toujours beaucoup de plaisir à lire tes articles Joelle .
    Ça donne envie de se promener sur le bord de mer et de découvrir les lieux qui ont marqués notre histoire .
    Arts et voyages nous fait découvrir des lieux magiques .
    Merci à tous .

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :