Samayana la belle,

par Geneviève Feurstein-Garrigou                      

 

ExploiteursDuSableRetournantaKoulikoro

Samayana la belle, et douce à nos pensées

Samayana offerte en ses rivages, à nos désirs suspendue

Samayana, vivante et tendre, terre de sable.

19157629lpw-19157657-article-jpg_6386681_660x281

Que Samayana soit cette terre promise,

Que son ciel soit serein, que le fleuve l’étreigne ;

Toi le noir piroguier navigue à ses côtés,

Aux portes de l’amour que ta rame se taise.

images

Samayana vivant l’attente de l’orage.

 

thunderstorm-2518849_960_720

Un commentaire sur “Samayana la belle,

Ajouter un commentaire

  1. Samayana est une presqu’île sur le fleuve Niger à une trentaine de kilomètres de Bamako, endroit qui, pour l’avoir parcouru, dégageait un charme fou et un mystère que le poème de Geneviève exprime avec talent. Le Niger est un fleuve magnifique, nourricier et vénéré par les nombreuses ethnies qui se sont installées sur ses berges. La presqu’île a-t-elle conservé son sortilège d’antan? Avec l’accroissement urbain tentaculaire de la capitale, j’en doute…

    Aimé par 1 personne

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :