Le goût du maquis…

par Joelle NIGER

Temps gris et pluvieux sur Paris. Trop triste ! A nouveau le besoin de bouger et une immense envie de soleil, de bonne humeur et de belle compagnie, alors, pourquoi pas la Corse ? Aussitôt dit, aussitôt fait et nous voici à l’aéroport pour un départ direction Figari.

 

Arrivée quelques heures plus tard sous un magnifique soleil. Immédiatement, les grandes décisions sont prises. Nous pourrions parler de beaucoup de choses sur la Corse, ses paysages magnifiques, son eau transparente, son histoire, son peuple…, mais cette fois, nous nous contenterons de parler avec gourmandise de sa cuisine si spécifique qui est l’expression d’un art culinaire à forte personnalité.

 

 

 

 

 

En effet, la Corse de par sa situation entre mer et montagne propose un riche éventail de   produits locaux.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

A commencer par l’excellente charcuterie fournie par les cochons sauvages qui se nourrissent de glands et de châtaignes, pas étonnant que leur chair soit un régal!!!


 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

La coppa : préparée à partir de l’échine de porc salée puis séchée à l’intérieur d’un boyau naturel. Elle se consomme crue en fines tranches.

 

Le lonzu : filet maigre salé juste après avoir été découpé, il est ensuite mis au frais durant 4 à 5 jours avant d’être lavé dans du vin puis séché. Une fois poivré, il est placé dans un boyau de porc qui sera ficelé et fumé.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Le figatellu : mélange de gras, de maigre et de foie de porc. A consommer grillé, cru ou en sauce.

Mais aussi les plats et surtout les fromages, l’aziminu une bouillabaisse version corse, le civet de sanglier, les cannellonis au brocciu….
Les fromages, et en premier lieu le brocciu préparé avec du lait de chèvre ou de brebis, on le retrouve dans de nombreuses recettes traditionnelles. Le cabrettu inspiré de l’Italie se prépare avec du lait cru de chevreau abattu juste après sa tétée. La tomme corse brebis ou chèvre fromage à pâte molle et pressée non cuite.

Les desserts :
Le fiadone typiquement corse à base de brocciu, œufs, sucre et zeste de citron. Les canistrelli,, biscuits secs et sucrés.
Vous l’aurez compris le brocciu est la base de nombreuses recettes tant salées que sucrées. Ces spécialités se transmettent de génération en génération.

 

 

 

Un festival de beaux et bons plats à savourer sous le soleil corse en bonne compagnie!

Tous ces bons produits se dégustent accompagnés de vins rouges, blancs ou rosés dont le célèbre Patrimonio dont le terroir se situe autour du Golfe de St Florent.

 

Le muscat du cap corse un vin doux et naturel sans oublier la liqueur de myrte et la bière Piétra.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

La gastronomie corse est authentique, ancestrale et conviviale elle se déguste et se partage.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

BON APPETIT !!!

 

 

 

 

 

 

Bonnes adresses :
Restaurant Terra Cotta sur le port de Propriano une table qu’il ne faut pas manquer une vraie gastronomie. Dans un tout autre genre la Bergerie d’Acciola route de Bonifacio à Sartène, sur une terrasse dominant un panorama typiquement sartenais, on déguste une cuisine issue du terroir sur de grandes tables et bancs en bois.

 

Un commentaire sur “Le goût du maquis…

Ajouter un commentaire

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :