OUF !!!

 

liberté de respirer

 

11 mai, 2 juin, 15 juin, … autant de dates qui marquent la fin progressive du confinement. Petit à petit, les Français et tous leurs voisins dans le monde réapprennent à vivre de nouveau ensemble. Il est temps pour nous de quitter notre carapace, de sortir du brouillard et de redécouvrir le monde.

Le Covid 19 a frappé, ici ou là, sans distinction de classes sociales, de pays, de religions ou de races. Il s’est servi de notre expansionnisme pour se répandre sur l’ensemble de la planète en un temps record, et nous nous sommes retrouvés tous, embarqués dans le même bateau, chacun étant le maillon d’une immense chaîne. Une rencontre inopportune, un infime accident pouvant mettre en danger et reléguant de côté une foule de gens. Voilà pourquoi, en ces jours de déconfinement, rassemblés en une étrange communauté, chacun de nous est responsable de tous

Durant cette période, Arts et Voyages a tenté de vous faire voyager virtuellement grâce aux récits, entre autres, de Joëlle, Alain, … qui nous ont fait partager leurs souvenirs et leur admiration pour des pays comme le Costa-Rica ou le Cambodge. Nous avons pu ainsi approcher la civilisation Khmer, et mieux appréhender tous ses secrets, et dès la fin du confinement, Danielle nous a embarqués vers l’Australie en mode tantôt voilier, tantôt cargo. Mais aujourd’hui, alors que les frontières ne sont pas encore toutes ouvertes,  point n’est besoin de traverser les continents pour découvrir des petits bijoux d’architecture, des artistes de talent et des trésors de création dans notre beau pays de France, aussi, mes amis, étonnez-nous, en nous faisant partager vos différentes découvertes sur Arts et Voyages, sans oublier, bien sûr, les fameux gestes barrière.

A ce propos, cet impératif me fait penser à cette fable animalière relatée par Arthur Schopenhauer en 1851 et concernant les porcs-épics. En effet, lorsqu’ils sont seuls, ces petits mammifères ont souvent froid, mais lorsqu’ils se rapprochent pour se réchauffer les uns les autres, ils se blessent en se piquant. Voilà résumé en quelques lignes ce que devrait être notre nouvelle vie. Nous souhaitons sortir du confinement et rejoindre les autres car nous n’en pouvons plus de cet « enfermement », nous avons besoin de nous réchauffer à la chaleur de l’amitié, mais nous craignons de trop nous rapprocher de nos congénères selon la formule bien connue du « qui s’y frotte, s’y pique » !

Et si la solution était dans le respect, le civisme ou tout simplement la courtoisie qui permet de se rencontrer sans risque, ainsi, nous pourrions nous réchauffer à retrouver nos amis sans ressentir la brûlure de leurs éventuels piquants.

Nicole Imbert-Degrave

Présidente

 

porc-epic

2 commentaires sur “OUF !!!

Ajouter un commentaire

  1. J’eusse préféré une fable avec des hérissons… Quant à « la crainte de se rapprocher de ses congénères », je parie que la distanciation dite sociale (donc pas seulement physique – le choix des mots pèse lourd) va laisser des traces durables et profondes puisque nos concitoyens sont devenus, trois mois durant, officiellement dangereux, qu’il s’agisse de contamination virale (Coronavirus) ou idéologique (Affaire Raoult).
    Alors, je t’approuve, Nicole : sachons raison garder, retrouvons vite nos connaissances pour faire briller haut et fort la flamme de l’amitié, sans craindre de nous y brûler !

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :