Voyage en Vénétie – Episode 1

par Claudine Fasan          

La VENETIE est une magnifique région de montagnes et de plaines : au nord, les Dolomites, au sud les villes splendides de Vicence, Vérone, Padoue, Ravenne,…
Située dans la lagune qui porte son nom, Venise, cité unique bâtie au milieu des flots, aura dominé ce territoire pendant plusieurs siècles, méritant son inscription au patrimoine mondial de l’UNESCO.
Mais il ne s’agit pas ici d’évoquer Venise, visitée et ô combien aimée !…
Ce bref séjour, autour du thermalisme à Montegrotto, empruntera un autre itinéraire, dont voici le détail.

photo 1 carte

 

Montegrotto Terme forme avec Abano, la zone des Thermes euganéens, l’une des plus célèbres d’Italie.
A l’époque romaine déjà, les gens se rendaient à Montegrotto Terme pour se
soigner avec les eaux thermales et les boues, et ce n’est d’ailleurs pas un hasard si le
nom dérive du latin « Mons Aegrotum », à savoir « le Mont des Malades ».
Parmi les vestiges des fouilles archéologiques romaines, de nombreux ex-voto ont
été retrouvés, des statues votives que les malades laissaient en offrande aux Dieux
après leur guérison en signe de remerciement.
Aujourd’hui Montegrotto Terme reste une station très prisée notamment pour ses cures de boues .

Cette zone archéologique déjà visitée à la période préhistorique puis pendant la République Romaine (509 av JC) et le règne d’Auguste a fait l’objet de fouilles effectuées à partir de la première moitié du XXème siècle. Elles ont permis de mettre au jour les restes d’un complexe thermal doté de trois bassins adaptés à différents modes d’immersion. Un système de canalisations, constitué de conduits, d’égouts, de puits de décantation est encore très visible comme le montrent ces photos.

photo 2
Les vestiges romains du complexe thermal avec leur système original de canalisations et leur petit théâtre du 1er siècle.

canalisations

 

Après quelques instants de repos, un circuit touristique s’impose.

 

Bienvenue à VICENZA !

Vicenza, ville du Nord de l’Italie, se trouve dans un joli site au pied des monts Berici, propices aux randonnées.
Vicence remonte au temps des Euganéens, peuple préindoeuropéen chassé par les Vénètes entre le XIIème et le XIème siècle avant JC.
Conquise par les Romains en -157, elle fut renommée Vicetia « Victorieuse » et
reçut la citoyenneté romaine en -49.
A la fin de l’Empire romain, Alaric (401) puis Attila (452) la ravagèrent mais la cité
se développa à nouveau sous le règne des Ostrogoths.
Les Lombards en firent le chef-lieu d’un duché.
Au XIIème siècle, reconnue comme l’une des républiques de l’Italie, elle prit part aux deux ligues lombardes.
Après avoir subi la tyrannie de ses voisines, Padoue et Vérone, elle devint en 1404 province vénitienne.
Il y eut la peste (1426-1430) puis l’occupation de Maximilien (1509-1516), mais finalement elle fut rendue à Venise après la paix de Noyon.
Envahie par les Français en 1796, puis dominée par l’empire autrichien, elle fut annexée au royaume d’Italie en 1805 et en 1815, incorporée au royaume lombard-vénitien, annexé par l’Italie en 1866 lors de la troisième guerre d’indépendance italienne.

Vicence connait d’âpres combats durant la Première Guerre Mondiale et durant la Seconde Guerre Mondiale faisant d’elle la ville la plus détruite de la Vénétie.

Aujourd’hui, Vicence développe fièrement plusieurs atouts : productions
textiles, industries mécaniques et chimiques, orfèvrerie…

Il convient de mentionner la nouvelle Fondation Bisazza qui offre un magnifique espace culturel dédié à l’architecture et au design ainsi qu’à la sauvegarde de l’art ancestral de la mosaïque de verre.

Oublions les infrastructures économiques et découvrons le centre de Vicence, qui comprend un nombre impressionnant de palais.

Vicence est connue comme la città del Palladio, ville dans laquelle le Palladio a réalisé de nombreuses œuvres architecturales.
Une parenthèse s’impose donc sur Andrea Palladio avant de découvrir son œuvre à travers notre promenade.
Cet artiste exceptionnel qui vécut longtemps à Vicence créa une architecture qui valut à cette ville d’être surnommée « la Venise de Terre-Ferme ».
Né à Padoue en 1508 et décédé à Vicence en 1580,  Andrea  Palladio fut le dernier grand architecte de la Renaissance qui réussit, dans un art d’équilibre suprême, la synthèse de la leçon antique et des préoccupations modernes.
Encouragé par l’humaniste Trissino, il entreprit plusieurs voyages à Rome, médita l’enseignement de Vitruve et publia en 1570 le fruit de ses recherches dans le Traité des Quatre Livres de l’architecture qui fit connaître son œuvre dans l’Europe entière.

La ville et les villas qui l’entourent sont inscrites au patrimoine mondial de l’UNESCO depuis 1994.

Mais comment se caractérise le style palladien ?

Il faut y lire la rigueur du plan où les formes simples et symétriques prédominent
par l’harmonie musicale des façades qui combinent le fronton et le portique.

Travaillant pour la riche clientèle vénitienne, il s’inspira des concepts hérités de
l’époque romaine où les domaines fonciers abritaient à la fois une résidence et un
centre agricole actif. Ses habitats s’articulent autour d’un grand salon central reliant
visuellement les deux niveaux. Dans le cas de ces constructions isolées l’architecte ajouta une science parfaite du décor et de l’implantation faisant apparaître ces villas comme de nouveaux temples surgissant sur les rives de la Brenta ou les pentes des monts Berici.

Vicenzo SCAMOZZI, son élève (1552-1616), acheva plusieurs œuvres du maître et continua à sa manière.

Visitons maintenant VICENCE….

Empruntons l’élégant corso Palladio et  découvrons le Teatro Olimpico.

Theatro Olimpico

Ce splendide théâtre de bois et de stucs fut dessiné par Palladio en 1580 sur le
modèle des théâtres antiques. La scène est admirable : des niches, des colonnes,
des statues s’y superposent et laissent entrevoir en perspective les rues éclairées
de Thèbes, représentation imagée de la ville idéale.

Photo 2 après Olimpico

La rue centrale, qui s’allonge sous l’arche, paraît par un saisissant jeu de trompe-l’œil
bien plus grande que ses 12 m réels.

Photo 3 après olimpico

L’hémicycle des gradins, conçu en semi-ovale à cause du manque d’espace, est
surmonté d’une très belle colonnade dont la balustrade porte des statues.

Toujours sur le corso Andrea Palladio, mais à son début, apparaissentle Palais Chiericati et le Musée Civico.

Palaais Chieratti et musée civico
Palais Chiericati                                                                         Musée Civico

Le Palais Chiericati est une œuvre suggestive et imposante de l’architecte Palladio.
Le musée Civico rassemble des primitifs vénitiens (Paolo Veneziano), la Crucifixion
d’ Hans Memling, chef-d’œuvre du musée… On voit également des peintures vénitiennes
de Lotto, Véronèse, Bassano, le Tintoret ainsi que des œuvres flamandes de Bruegel…
Nous poursuivons la visite en admirant villas et palais …

avant la piazza dei signori bis

 

… pour atteindre la place principale du centre historique de Vicence, la Piazza dei Signori.

A l’origine, la Piazza dei Signori a toujours été  le carrefour des affaires et le centre de loisir de la ville et peut être ainsi rapprochée de la Place St-Marc à Venise.

..après place st Marc

La place de forme rectangulaire présente d’un côté:

loggia des capitano
la Basilique Palladia (1549-1617)
palazzo del monte di Pieta bis
la Tour Bissara, tour beffroi du XIIème

 

 

 

 

 

 

 

 

et de l’autre côté, la loggia del Capitano et le Palazzo del Monte di Pietà, jadis résidence du gouverneur de Venise.

loggia des capitano 2
Loggia del Capitano                                                                              Palazzo  dei Monte di Pietà

La Basilique palladienne est un édifice public, un chef-d’œuvre de Palladio aux galeries
superposées, d’ordres dorique et ionique, admirables de force, de proportions et de
pureté.
Ce projet de Palladio vint s’ajouter à un édifice gothique préexistant connu sous le nom
de « Palazzo della Regione », siège des autorités civiles et palais de justice.
Aujourd’hui, l’édifice accueille de prestigieuses expositions.
Le grand toit en carène, détruit par un bombardement, a été refait.

autres aspects architecturaux
Autres aspects architecturaux et vue panoramique sur l’environnement.

divers aspects

Sur cette même Piazza dei Signori, deux colonnes ont été construites aux XVème
et XVIIème siècles. Elles sont surmontées d’un lion ailé et d’un Christ rédempteur.

image de fin.jpg

Toutes ces villas et palais de Palladio en Vénétie avec le centre historique ont été
inscrits au Patrimoine mondial de l’UNESCO en 1994/1996.

 

 

7 commentaires sur “Voyage en Vénétie – Episode 1

Ajouter un commentaire

  1. Je suis allé plusieurs fois à Venise sans prendre le temps de découvrir la Vénétie. Je le regrette. Cet article instructif et ce témoignage stimulant m’incitent à faire le détour par cette belle région riche d’histoire et j’attends la suite avec impatience

    J'aime

  2. Merci pour cette étape à VICENZA : j’ai eu envie de revoir les photos que j’avais faites en 2008 pour y trouver le tableau de Memling. Malheureusement ma photo est pleine de reflets. J’ai revu avec nostalgie ce superbe théâtre qui est physiquement si petit et que Palladio a agrandi avec ses perspectives saisissantes : tout un monde de faux-semblants. J’attends la prochaine étape !

    J'aime

  3. Merci Claudine pour cette belle balade en Vénétie. Je ne connaissais pas VICENZA, et je viens de découvrir grâce à cet article les œuvres de Palladio au sein de cette belle cité.

    J'aime

  4. Je connais un peu la Vénitie principalement Vérone et Venise mais grâce à vous j’ ai decouvert Vicenza qui visiblement regorge de lieux superbes, Merci de nous les faire découvrir.

    J'aime

  5. Merci beaucoup, Claudine, pour cet article si bien recherché et détaillé sur une ville que je ne connaissais pas du tout. Cette visite virtuelle de Vicenza donne envie d’aller sur place découvrir les lieux magnifiques que l’art de Palladio a immortalisés. Il m’est clair maintenant que le touriste passant dans la région doit impérativement faire le détour par Vicenza. Encore merci pour ce témoignage impressionnant.

    J'aime

  6. Bonjour et merci à chacun d’entre vous pour vos commentaires.
    Malgré notre visite éclair, nous avons pu apprécier la valeur architecturale des lieux sans occulter l’ Histoire.
    A chaque étape, nous avons découvert de nouvelles particularités. Bientôt Vérone….
    Merci encore et bonne journée !
    Claudine Fasan

    J'aime

  7. Je viens de revoir le film Don Giovanni de Joseph Losey : j’avais oublié qu’une partie en est filmée à Vicenza, plus spécialement sur la scène du Théâtre de Palladio. C’est superbe, on dirait que les « rues » sont grandes alors qu’en réalité c’est tout petit…

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :