C’est la rentrée !!!

Allocation-de-rentree-scolaire-2019_actualitehome

L’heure de la rentrée a sonné pour nombre de jeunes têtes, et au moment où nous accompagnons nos enfants ou petits-enfants sur le chemin de l’école afin qu’ils apprennent toutes ces choses qui font partie de notre civilisation, qui nous ont construits et qui vont leur être nécessaires voire indispensables pour leurs vies d’adultes, une question me vient à l’esprit : « Arrête-t-on un jour d’apprendre, et pourquoi apprendre ? »

Il est notoire que la plasticité de notre cerveau s’entretient et perdure si, et seulement si, nous continuons d’apprendre et de faire preuve de curiosité devant les nouveautés.

Aujourd’hui, par les moyens modernes de déplacement physiques ou virtuels, nous avons l’impression que le monde est à la portée de chacun de nous. Mais, nous pouvons aller d’un point à un autre de la planète, et ne rien apprendre si nous ne prenons pas le temps de nous arrêter et de comprendre les civilisations, les peuples, bref, les hommes qui ont participé à la création des œuvres ou des découvertes que nous faisons. Voyager c’est bien, mais apprendre si possible en voyageant c’est mieux.

Car finalement, que veut dire apprendre ?  Bien sûr, il est évident que, jeune, il est des apprentissages indispensables à la vie en société, à l’acquisition des fondamentaux afin d’obtenir plus tard un métier, une position sociale… Mais apprendre ne se résume pas uniquement à des connaissances purement fonctionnelles, apprendre, c’est aussi se cultiver, faire preuve de curiosité, non pas pour écraser les autres par un soi-disant savoir, mais, me semble-t-il, bien plus pour prendre de la hauteur, ne pas avoir le regard porté uniquement sur le petit.

Le philosophe Michel Serres, faisait dans une conversation un rapprochement intéressant en comparant deux situations :

– dans un premier cas, il y a deux hommes, l’un avec 1 euro et l’autre avec un pain. L’homme avec 1 euro achète un pain : il y a échange de marchandise et c’est tout.

– dans un deuxième cas : il y a toujours deux hommes, mais l’un connaît un poème de Verlaine ou le théorème de Pythagore et l’autre pas.  Le premier apprend à l’autre le poème de Verlaine ou le théorème de Pythagore, il y a toujours échange, mais l’un s’enrichit de nouvelles connaissances sans que l’autre s’appauvrisse : c’est la culture.

Ainsi, à vous, amis d’Arts et Voyages, qui avez fait grandir le site par vos découvertes tout au long de cette année, je vous propose, en ce mois de rentrée de continuer à nous faire partager vos connaissances, de prendre de la hauteur afin de nous enrichir les uns les autres, à l’instar de ce proverbe chinois parlant d’un homme qui désignait du doigt la lune : « Là où le sage regarde la lune, l’idiot regarde son doigt ». Alors, mes amis, regardons la lune !

Oregon71-e1483550814997

Amitiés

Nicole Imbert-Degrave

contact@artsetvoyages.com

 

 

5 commentaires sur “C’est la rentrée !!!

Ajouter un commentaire

  1. Très bel édito qui nous rappelle
    que pour la culture comme pour le reste ce
    qui est important c est de partager . Bel objectif
    de rentrée à se fixer .Merci Nicole .

    Comme disait Abert Camus :

    « Quand on a vu une seule fois le resplendissement
    du bonheur sur le visage d un être qu on aime ,
    on sait qu il ne peut pas y avoir d autre vocation
    pour un homme que de susciter cette lumière sur
    les visages qui l entourent  »

    Aimé par 2 personnes

  2. Edito remarquable qui nous rappelle des évidences dans un monde où les rapports de force remplacent progressivement la soif d’apprendre et la compréhension de l’autre.

    Aimé par 2 personnes

  3. Puisque tu nous invites à prendre de la hauteur, chère Nicole, retrouvons Montaigne qui pense que la culture n’est pas une accumulation de connaissances mais qu’elle naît de leur assimilation.
    De fait, nous glanons, de ci-de là, selon les opportunités et nos goûts, toutes sortes d’informations visuelles, auditives, tactiles, gustatives. Nous les transformons en connaissances lorsque nous faisons un premier tri pour approfondir certaines informations. Puis nous établissons des connexions entre ces connaissances et c’est le premier pas vers la culture aussi bien pour un individu que pour un groupe social et un pays. Le deuxième pas s’opère, consciemment ou non, lorsque nous rejetons peu à peu certains éléments de cette culture pour n’en garder que l’essentiel, l’ossature, plus exactement la « substantifique moelle », selon l’expression célèbre de Rabelais !
    Puissent nos lectures de cet hiver sur les arts et les voyages nous permettre d’élargir notre culture.

    Aimé par 2 personnes

  4. La culture, sujet inépuisable !
    Avec, pour ceux qui en parlent, le risque de se voir retoquer avec un : « la culture, c’est comme la confiture, moins on en a, plus on l’étale » (Françoise Sagan)
    Peu m’importent les mauvaises langues et les grincheux, la culture, comme le dit Danielle, ça s’entretient, ça se développe, et entre amis, ça se partage !
    Eh bien c’est ce que je viens d’essayer de faire après la lecture de l’excellent édito de Nicole.
    Pour cela rien de tel qu’un savoureux et fructueux « picorage » sur le net. C’est à cette occasion que j’ai appris qu’un autre adage très connu : « la culture, c’est ce qui reste quand on a tout oublié » était d’Edouard Herriot, figure éminente de la IIIe République (pas certain que ce soit de lui, en fait, ça pourrait très bien venir d’un sage japonais ou d’une intellectuelle suédoise !)
    Au-delà des citations et des aphorismes, l’important est de bien se mettre dans la tête, surtout lorsqu’on voyage, qu’il existe non pas une, mais des cultures ! Reconnaissons humblement que ce n’est pas toujours évident, alors que le moindre des comportements de l’autre, à l’étranger, fait partie de sa culture à lui. Là je sais, vous allez me dire que j’enfonce des portes ouvertes ; je vais donc me cacher derrière ces propos d’Emile Durkheim, (1858-1917) sociologue, considéré comme l’un des fondateurs de la sociologie française et qui dit sur le sujet un peu la même chose que moi, mais de façon beaucoup plus intelligente :
    « Rien n’autorise à croire que les différents types de peuples vont tous dans le même sens ; il en est qui suivent les voies les plus diverses. Le développement humain doit être figuré, non sous la forme d’une ligne où les sociétés viendraient se disposer les unes derrière les autres comme si les plus avancées n’étaient que la suite ou la continuation des plus rudimentaires, mais comme un arbre aux rameaux multiples et divergents. Rien ne nous dit que la civilisation de demain ne sera que le prolongement de celle qui passe aujourd’hui pour la plus élevée ».
    J’espère n’avoir pas été outrecuidant et que comme moi vous venez d’enrichir (même un tout petit peu) votre culture !

    Aimé par 2 personnes

  5. Encore un bel édito de notre présidente qui je l’espère va donner envie aux sympathiques membres d ‘ AEV de partager leurs voyages ou leurs coups de coeur et ainsi enrichir les connaissances de chacun.
    Alors prenez un peu temps, votre stylo et faites nous rêver.

    Aimé par 2 personnes

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :